LE GRAND PRIX D’ORGUE INTERNATIONAL JEAN-LOUIS FLORENTZ – ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS – INSTITUT DE FRANCE

Dès 1993, l’Association CSPO Maine et Loire crée dans le cadre de son Festival Le Printemps des Orgues, un Concours National d’Orgue Inter-Conservatoires qui réunit chaque année, en Anjou, l’élite de la jeune génération organistique issue des 150 écoles et conservatoires de France.

En 2002, l’Académie des Beaux-Arts consacre cette action et décide sous l’impulsion de M. Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel, et de M. Jean-Louis Florentz, académicien, organiste et compositeur, de décerner un Grand Prix d’Orgue. Il remplace le Concours National Inter-Conservatoires créé en 1993 par la CSPO du Maine-et-Loire et apporte ainsi aux jeunes organistes un encouragement décisif en comblant le vide qui existait jusqu’à présent dans ce domaine.

Dès sa création, l’organisation du Grand Prix d’Orgue de l’Académie des Beaux-arts est confiée à l’association pour la Connaissance, la Sauvegarde et la Promotion des Orgues du Maine-et-Loire, (CSPO) en partenariat avec la Ville de Beaufort-en-Vallée pour la demi-finale et la Ville d’Angers pour la finale.

En 2004, la disparition subite de Jean-Louis Florentz amène M. le Secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts à rebaptiser ce prix « Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz – Académie des Beaux-Arts ». Dans un éditorial rédigé pour la circonstance, il souligne : « Jean-Louis Florentz fut l’artisan de la rencontre entre l’Académie des Beaux-Arts et l’ACSPO. Il a laissé pour l’instrument-roi quelques unes des pages les plus fortes de la fin du XX siècle. Quel plus bel hommage rendre à celui qui nous manquera cruellement que de lui dédier ce concours ? Nous souhaitons ainsi amener les jeunes générations d’organistes à faire vivre la musique de notre ami disparu et celle des grands compositeurs de notre temps, pour que le plus large public la découvre et l’apprécie. »

En 2014, pour rendre hommage à Jean-Louis Florentz à l’occasion du 10ème anniversaire de sa mort, le Grand Prix s’ouvre à l’international et les jeunes organistes issus de plus de 400 conservatoires français et étrangers sont appelés à concourir. Parallèlement, la Ville d’Angers ayant remarqué que ce Prix ne récompensait qu’un seul candidat, souhaite qu’un second prix soit créé tant la valeur des jeunes qui concourent est indéniable. Lors de la finale du 18 mai 2014, un Prix de la Ville d’Angers d’un montant de 1.000 € offert par la Ville d’Angers récompense le second lauréat parmi les 4 finalistes. De même la CSPO offre au « Lauréat Coup de Cœur du Public » une récompense de 500 €, ce Prix faisant l’objet d’un vote du public et rendant encore plus attractif aux yeux des auditeurs cette manifestation.

Dans cette optique, le Printemps des Orgues assure chaque année au lauréat plusieurs engagements pour des récitals, notamment à l’église de la Madeleine à Paris, à la cathédrale de St-Malo, au CRR de Strasbourg … et dans le cadre du Printemps des orgues à l’occasion de la Nuit de l’Orgue et des Journées du Patrimoine.

En 2018, l’Académie des Beaux-Arts, dans sa volonté de reconnaissance du talent des jeunes organistes, a décidé d’offrir 500 € à chacun des candidats sélectionnés à la demi-finale.

Le Concours, avec ses répétitions et ses épreuves, se déroule dans les meilleures conditions possibles pour les candidats et les membres du Jury grâce à la mise à disposition des Grandes Orgues par les Curés des Paroisses Notre-Dame de Beaufort-en-Vallée et de la Cathédrale Saint-Maurice d’Angers. Nous leur en sommes très reconnaissants.

Jean-Louis Florentz

Signature de la convention 5 mai 2002

Vincent Lépinard, Adjoint au Maire d’Angers
Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts
Bruno Maurel, Président de la CSPO

Start typing and press Enter to search