Un souffle nouveau
pour l’instrument Roi !

Le Printemps des Orgues a le gène de la rencontre, de l’innovation, de la confrontation des univers.

Il transmet les cultures : celle de Bretagne de Denez Prigent et celle scandinave de Gunnar Idenstam ; les époques : celle de la Pucelle pour un ciné-concert où cohabitent Dreyer et, selon Chris Marker, « le plus beau film du monde », La Passion de Jeanne d’Arc, avec l’organiste Thierry Mechler.

Il révèle un talent précoce : Louis-Noël Bestion de Camboulas … en attendant le Messie de Haendel.

Il proclame des lendemains qui sonnent avec le trompettiste Romain Leleu et l’organiste Ghislain Leroy et des demains qui chantent avec Liszt et Poulenc.

Le Printemps des Orgues partage sa joie de vibrer avec ses partenaires Angers Nantes Opéra, Orchestre National des Pays de la Loire, Premiers Plans, Chœurs, Conservatoires et Écoles de Musique…

Avec toutes les orgues qu’il préserve et promeut.

Avec tout son cœur et son orgue, hybrides et généreux, Le Printemps des Orgues impulse un souffle nouveau pour l’instrument Roi !

Bruno Maurel
Président du Printemps des Orgues

« L’amour de la musique conduit toujours à la musique de l’amour » Jacques Prévert

Pleins jeux sur
l’orgue hybride d’Angers

Si la saison 2020 du Printemps des Orgues a subi de plein fouet la rigueur des événements, l’orgue hybride d’Angers, inauguré le 29 septembre dernier au Centre de congrès Jean Monnier, a fait, ce jour-là et depuis, la preuve de son inventivité, de son adaptabilité.

Cet été, pour déconfiner en musique et en plein air, la Ville d’Angers et le Département de Maine-et-Loire sollicitaient les acteurs culturels : le Printemps des Orgues a ainsi répondu présent aux côtés d’Angers Nantes Opéra pour animer le cloître Toussaint à Angers et le château du Plessis-Macé.

Dans sa plaquette inaugurale, la municipalité d’Angers n’affichait-elle pas ses convictions : la palette de cet orgue du XXIe siècle laisse également entrevoir de belles rencontres avec toutes les disciplines artistiques… et sa mobilité n’ouvre-t’elle pas la porte à des excursions… ? Le Printemps des Orgues s’attache à développer toutes ces opportunités pour le plaisir du plus grand nombre.

Outre le Centre de congrès, et grâce à la complicité des nombreux acteurs culturels, il voyagera à nouveau sur le territoire.

Maryvonne Fleury
Chargée de projets CSPO

Edito de l’Adjoint
au Maire d’Angers

Il y a 1800 ans, il se pourrait bien que les habitants de la ville romaine de Juliomagus, aient déjà entendu le son d’un orgue… En effet, vers la rue des Arènes d’aujourd’hui se dressait alors un amphithéâtre : or avant d’être l’instrument des églises, l’orgue avait été celui des jeux et des gladiateurs.

Aujourd’hui, la ville d’Angers a la chance de posséder un Orgue «hybride», mêlant tradition et technologie, «tuyauterie» traditionnelle et numérique. Cet instrument moderne est au cœur de projets originaux réunissant des partenaires comme l’ONPL, le festival Premiers plans, l’ANO, Anacréon ou le Conservatoire à rayonnement régional d’Angers. Mais il est aussi au service de l’innovation. Car dans les arts, il s’agit souvent d’équilibrer tradition, répertoire, et nouveauté. La CSPO joue un rôle essentiel dans cette partition et participe à la diversité culturelle que la ville d’Angers souhaite encourager. Depuis près de 30 ans, elle créé des ponts entre les publics.

Sa programmation propose aux habitants d’Angers et de sa région de (re)découvrir l’orgue sous tous ses aspects. Dans quelle autre ville peut-on en effet entendre ce vénérable instrument en concert, en cinéconcert ou coloré de rock ? Bach, Haendel et Liszt côtoyer David Bowie et Franck
Zappa ? … Orgue is not dead !

Angers est aussi fière d’accueillir le concours international « Jean-Louis Florentz » — d’autant plus cette année, quand un ancien étudiant de son conservatoire, François Meïmoun, est invité à créer l’oeuvre imposée. Preuve que la CSPO mène un beau projet : celui de la création, de l’audace et de la fidélité.

Bravo à toute l’équipe et bons concerts à tous !

Nicolas Dufetel
Adjoint à la culture et au patrimoine
de la Ville d’Angers

Edito du Président
du Conseil Départemental

Le Printemps des orgues est l’un des événements musicaux incontournables de l’Anjou, et c’est chaque année avec une confiance renouvelée dans la qualité de la programmation que le Département apporte son soutien à l’organisation de la saison.

En rayonnant sur l’ensemble du territoire, le Printemps des orgues est aussi un marqueur fort de la politique de diffusion culturelle portée par le Département, qui a mis l’accent sur une offre artistique décentralisée.

Pour permettre à chacun d’accéder à cette offre, nous avons fait le choix d’apporter la culture au plus près des habitants en nous appuyant sur un réseau de partenaires, parmi lesquels la CSPO est de tout premier ordre.

Outre les résidences et les masters class avec les écoles de musique du territoire, ainsi qu’une rencontre musicale intergénérationnelle, les concerts de la prochaine saison s’égrèneront dans l’ensemble du département, du Choletais au Saumurois, en passant par Angers ou Châteauneuf-sur-Sarthe, où résonnera le son du roi des instruments, avec en prime, en certains lieux, la découverte des sonorités du plus grand orgue hybride conçu à ce jour en Europe.

Si l’orgue s’inscrit dans la tradition et l’histoire, cette nouvelle édition plongera aussi le public mélomane dans la modernité d’un instrument qui n’en finira jamais d’évoluer et de nous surprendre.

Je tiens ici à féliciter et à remercier chaleureusement les organisateurs de cette nouvelle saison, ainsi que les virtuoses et compositeurs qui exprimeront tout leur talent lors d’inoubliables concerts.

Joyeux Printemps des orgues à tous !

Christian Gillet
Président du Conseil départemental de Maine-et-Loire

Edito de la Présidente
de la Région des Pays de la Loire

Rendez-vous artistique unique en France, le Printemps des Orgues éclot une nouvelle fois en Anjou, pour le plus grand plaisir des mélomanes.

À travers plus de dix siècles de création, cette 29ème édition s’enracine un peu plus encore dans notre histoire tout en continuant à se tourner vers l’avenir. Ce rendez-vous incontournable en Pays de la Loire nous promet d’ores et déjà un spectacle époustouflant entre excellence, audace et tradition. L’excellence qui se dissémine dans les sonorités exceptionnelles du «roi des instruments» autant qu’entre les doigts des talents nationaux et internationaux qui se produiront sur les scènes du festival. L’audace d’innover en nous permettant de vibrer d’admiration devant le plus grand orgue hybride d’Europe, véritable prouesse technologique qui a su concilier l’innovation tout en restant fidèle à la tradition. Cette conjugaison fidèle, c’est justement ce qui fait l’originalité de ce festival qui réunit le répertoire classique et la musique contemporaine, la tradition et la création, autour d’un patrimoine commun.

C’est la raison pour laquelle, la Région des Pays de La Loire est fière d’accompagner cette belle aventure artistique. Face au contexte économique et social inédit que nous traversons, soutenir les acteurs culturels est indispensable pour préserver notre dynamisme et garantir aux Ligériens l’accès à une culture de qualité et de proximité.

Je tiens à remercier les organisateurs de ce bel événement artistique et tous les artisans de sa réussite : compositeurs et musiciens, organistes et chanteurs, sans oublier le public, toujours plus nombreux.

A toutes et à tous, je vous souhaite un beau festival !

Christelle Morançais
Présidente du Conseil régional
des Pays de la Loire

Start typing and press Enter to search